Le paiement mobile sans contact en 7 questions

1 mai 2012
By

Selon un rapport de l’Institut CSA sur le paiement sans contact publié en avril 2012, un mobinaute sur deux voudrait pouvoir payer en magasin avec son téléphone portable. Il faut dire que le paiement sans contact commence à faire parler de lui. 67% des possesseurs de smartphone ont déjà entendu parler de ce type de paiement et de la technologie NFC. C’est cette étude qui m’a amenée à rédiger cet article sur le paiement mobile.

1-     Qu’est-ce que le paiement sans contact et la technologie NFC ?

Le paiement sans contact permet de payer sans contact (comme son nom l’indique !), de la même manière que le Pass Navigo pour utiliser les transports parisiens. Il est donc possible de payer facilement et rapidement avec son téléphone NFC, correctement configuré pour utiliser vos cartes bancaires, en effleurant un lecteur de carte de paiement également sans contact, avec la possibilité d’entrer son code PIN (à partir d’une certaine somme) et obtenir un reçu.

paiement sans contact

Le paiement sans contact. Source : LeFigaro.fr

NFC signifie Near Field Communication en anglais (soit la communication en champ proche en français). Il s’agit d’une technologie de communication sans fil, à courte portée et haute fréquence. Bref, une fois généralisés, les téléphones équipés de la technologie NFC serviront de carte de crédit, de trousseau de clé virtuel, de badges d’identification, de carte de transport et carte de fidélité, sans parler de téléchargement d’information.

La vidéo ci-dessous montre l’introduction du montant dans le boîtier et le paiement effectué ensuite.

2-     Quel est l’intérêt du paiement par mobile ?

L’avantage principal est bien évidemment la praticité : le téléphone est un appareil que l’on a toujours sur soi et il permet ainsi de centraliser toutes les applications.

3-     Comment développer davantage les technologies NFC ?

Nombreuses sont les conditions avant que l’adoption de ce paiement ne soit faite.

  • Il faudrait que tous les fabricants de mobiles équipent leurs appareils de cette technologie. Sur ce point, on constate des progrès significatifs. Apple travaillerait dessus pour l’iPhone 5 et Google le fait déjà avec le Samsung Galaxy S II et le Google Nexus S.
  • Les points de vente doivent s’équiper en TPE, terminaux de paiement électronique. De ce côté-là, l’avancée est plutôt timide, mais c’est en cours.
  • Le grand public doit être sensibilisé à ce mode de paiement et, bien évidemment, convaincu de la fiabilité du système.

nfc-paiement

4-     Quels sont les enjeux financiers ?

Ils sont des plus importants. Le chiffre d’affaires des paiements par mobile est évalué à plus de 600 milliards de $ en 2016. Paypal a annoncé plus de 2 milliards de $ de transaction sur mobile (750 millions en 2010). Le paiement sans contact devrait participer à cette explosion des paiements sur mobile.

5-     Quelle sécurité ?

Beaucoup d’interrogations demeurent. Ces problématiques font penser à celles qu’il y avait eu sur le paiement par carte bancaire sur internet. Les mobiles sont-il moins sécurisés que les ordinateurs ? C’est une des grandes questions. En tout cas, à Nice, ville test, la sécurité était un point primordial pour développer le projet. 3 mesures ont été mises en avant :

  • Le téléphone portable : en cas de vol ou perte du téléphone portable, outil connecté en permanence, on peut demander à son opérateur de bloquer toutes les informations qui sortent du téléphone y compris l’utilisation de « ses identités ».
  • Limitation sur les paiements : si on associe son téléphone à son compte bancaire, on ne peut payer que 20 € cinq fois par jour. Au-delà, il faudra taper son code PIN sur le téléphone.
  • Sauvegarde à distance : toujours en cas de vol ou de perte du téléphone, il ne faut pas oublier que les opérateurs sont garants de nos identités numériques et sauvegarderont celles-ci à distance. En cas de changement de téléphone, ces données pourront être rapatriées sur le nouveau.

6-     Quel futur pour ce moyen de paiement ?

Couplée à la géo-localisation, les réseaux sociaux et la connectivité des portables, le champ d’application de la technologie NFC est potentiellement immense. Justement, au Canada, on s’intéresse déjà aux réseaux sociaux. Concrètement, cela veut dire une mise en relation des commerçants avec les consommateurs qui voudraient acheter un objet repéré sur les réseaux sociaux. On peut imaginer encore plein d’autres types d’usages :

  • Après s’être signalé dans un magasin grâce à la géo-localisation, on pourrait se voir offrir des bons de réductions directement utilisables au moment de payer.
  • Ou alors avoir une sélection d’autres articles similaires et moins chers dans d’autres magasins proches ou même sur internet.
  • Les marques peuvent aussi axer leur stratégie de CRM sur cette technologie afin de récompenser la fidélité (ou de l’accroître).

7-     Quels exemples concrets ?

En 2010, Nice a été la ville test pour ce paiement. Des opérateurs (Bouygues, Orange, SFR, NRJ mobile), des banques (Société Générale, BNP Paribas), des commerçants (Auchan, Carrefour…), des musées, des restaurants (Flunch, Quick…) et les transports en communs (Veolia) de la ville ont proposé aux habitants d’interagir avec eux via leur téléphone portable.

Les JO de 2012 à Londres seront un test grandeur nature pour le paiement sans contact. « Les JO seront une vitrine pour démontrer l’intérêt de cette technologie. Sur tous les sites olympiques, le paiement sans contact sera généralisé », explique Charlotte Desbons, directrice du marketing de Visa Europe France. Plus de 3 000 terminaux sans contact seront installés sur les sites olympiques.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Tags: , ,

We Are Brands on Facebook